Togo : des foyers améliorés pour contrer la déforestation

Togo : des foyers améliorés pour contrer la déforestation

Au Togo, plusieurs initiatives d’énergie alternative ont été mises sur pied pour solutionner l’épineux problème de la déforestation et lutter, simultanément, contre les maladies respiratoires et cancérigènes. Toutefois, le défi majeur reste la vulgarisation. En effet, l’usage des bois de chauffe et des foyers traditionnels, très consommateurs en charbon de bois, est trop ancré dans les mœurs pour que les populations, surtout des milieux ruraux, s’en défassent du jour au lendemain.

Des études révèlent, en 2018, une prédominance de la biomasse dans la consommation énergétique au Togo. « La consommation totale en bois-énergie au Togo est estimée à près de 8,3 millions de mètres cubes de bois par an et représente 71 % de la consommation finale nationale en énergie ».

Certes, il n’est pas possible d’envisager, à court terme, d’arrêter l’utilisation du bois de chauffe mais, il est important de promouvoir, sur une échelle massive, la distribution de foyers améliorés afin de bénéficier de ses retombées socioéconomiques et environnementales.

Conscient de cette réalité, le gouvernement, à travers le ministère de l’environnement et des ressources forestières a entrepris, la vulgarisation des foyers améliorés.

Le 26 avril 2021, à Ando-Kpomey, une localité située à 65 km au Nord-Ouest de Lomé dans la préfecture de l'Avé, une campagne de distribution de 1 500 foyers améliorés a démarré pour se poursuivre dans les sept localités retenues pour le compte du projet écovillage.  Une initiative qui ambitionne atteindre 10 autres villages d’ici 2025 et 500 en 2050.

Ce projet détient, à son actif, des actions antérieures comme la réalisation d'une mini-centrale solaire de 5 KWA pour l'éclairage public, l’accès des ménages à l’électricité, l’installation d'une plateforme multifonctionnelle hybride, la réalisation d’un forage, l’aménagement d'étangs piscicoles et l’appui en matériel pour lutter contre les feux de végétation et protéger les forêts communautaires.