Togo-Nangbéto : la reprise des activités de pêche reste conditionnée

Togo-Nangbéto : la reprise des activités de pêche reste conditionnée
Des mesures pour assurer la durabilité des ressources halieutiques

Après trois mois de repos biologique des poissons du Lac Nangbéto (région des Plateaux), les exploitants sont autorisés à reprendre leurs activités, à partir de ce 15 novembre 2022, dans le respect de conditions annoncées par le ministre Edem Tengue de l’Economie maritime, de la pêche et de la Protection côtière.

Pour la prévention de l’écosystème dudit Lac, à cette reprise, le ministre interdit l’usage d’outils comme le filet maillant ou épervier de mailles inférieures à deux doigts et demi, de la senne de rivage, de la nasse de moins de trois doigts et du bambou.

« Il en est de même pour des pratiques traditionnelles, comme l’acadja/attidja, le barré-barré, ou encore la palangre non appâtée et de l’utilisation des produits toxiques », a mentionné le ministre Tengue qui rappelle par ailleurs que la pêche sur le Lac Nangbéto est subordonnée par l’obtention d’un permis délivré par la direction des pêches et de l’aquaculture.

LIRE AUSSI - Togo : des fumeuses de poissons confiantes en l’avenir !

Avec environ 2000 pêcheurs, le Lac Nangbéto est l’un des principaux pourvoyeurs du secteur halieutique au Togo. L’habituel repos biologique instauré dans le cadre de mesures de gestion, vise à favoriser le repeuplement du lac en ressources halieutiques, pour assurer leur durabilité dans l’intérêt des générations présentes et futures.

Malgré la faible disponibilité des produits halieutiques, le secteur de la pêche joue un important rôle dans l’économie togolaise. Il contribue à 4% au PIB agricole et 1,3 % au PIB national.