Togo : les acteurs ouest-africains du pastoralisme et de la transhumance discutent à Lomé

Togo : les acteurs ouest-africains du pastoralisme et de la transhumance discutent à Lomé
Des solutions alternatives proposées et des recommandations formulées dans le cadre de la gestion transfrontalière, basée sur le pastoralisme et la transhumance.

Assurer un meilleur suivi du Projet Régional de Dialogue et d’Investissement sur le Pastoralisme et la Transhumance au Sahel et dans les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest (PREDIP). Telle est la mission qui rassemble, du 10 au 12 octobre 2022 dans la capitale togolaise, les acteurs éleveurs et transhumants.

La réunion se tient dans le cadre de la gestion transfrontalière, basée sur le pastoralisme et la transhumance. Les acteurs du Projet Régional de Dialogue et d’Investissement sur le Pastoralisme et la Transhumance au Sahel et dans les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest (PREDIP) recherchent les moyens d’assurer un meilleur suivi du projet. Ils vont à cet effet faire le bilan des activités passées, après avoir échangé sur les difficultés afin de proposer des solutions alternatives et de formuler des recommandations idoines.

Prévu pour s’étaler sur cinq ans (2018-2025), le PREDIP est financé par l’Union Européenne à hauteur de 25 millions d’euros (soit environ 16 milliards et demi de francs CFA). Il est exécuté dans huit (08) pays ouest-africains dont cinq (05) côtiers et trois (03) sahéliens.

LIRE AUSSI - Togo – transhumance : encore des affrontements

Cette 7è réunion du Comité technique du projet (CTP) se tient dans un contexte marqué par la fin de la période de mise en œuvre de la Composante 3 « aménagements et infrastructures » confiée au consortium Acting For Life et au moment où les autres Composantes du PREDIP sont engagées dans un processus de prolongation de la durée de mise en œuvre de leurs actions.

Elle se tient également au moment où l’UE est dans le processus de finalisation du document de formulation du Programme sur le Développement de l’Economie d’Elevage et de Sécurité de l’Agropastoralisme en Afrique de l’Ouest et au sahel, a expliqué Dr. Hubert N’Djafa, chargé de programme au Comité permanent inter-Etat de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS).

Au Togo, l’exécution du PREDIP a un impact positif dans les zones d’exécution en apportant des contributions soutenues, entre autres par la réalisation de 170 km de couloirs de transhumance balisés, et de 16 km de pistes commerciales sécurisées, la construction d’un marché à bétail, et deux aires de pâturage, d’un forage, la construction d’un poste de contrôle vétérinaire frontalier, l’appui à l’organisation des inter collectivités, la sensibilisation des acteurs, la mise en place des mécanismes de gestion et de pérennisation des infrastructures mises en place.

 

Le PREDIP a par ailleurs contribué à une recette fiscale estimée à 30 millions FCFA pour la commune de Koudnjouaré, au Nord du Togo.

 

Le PREDIP a permis de réaliser dans les 08 pays bénéficiaires la construction de 14 banques d’aliments de bétail avec l’acquisition de 1 200 tonnes d’aliments de bétails, la réalisation de 1 400 km de pistes balisées et sécurisées, 28 aires de repos et de pâtures, 25 infrastructures marchandes (quais ou marchés à bétail), 7 postes vétérinaires transfrontaliers, 43 points d’eau réalisés notamment le barrage, le forage et autres.

 

Source : horizon-news