Des espèces fourragères à valoriser pour rentabiliser la filière ovins-caprins

Des espèces fourragères à valoriser pour rentabiliser la filière ovins-caprins

Des espèces fourragères comme le Panicum et Brachiaria y sont cultivées et récoltées pour la fabrication du foin. Les expériences sur la capacité de production du foin à partir du Panicum maximum variété C1 dépassent les attentes. Cette plante est capable de produire 10 à 15 t de MS/ha en saison pluvieuse et 20 à 30 t de MS en culture irriguée.

Il est notoire qu’à certaines périodes de l’année (pleine saison des pluies et pleine saison sèche), le problème d’alimentation des ruminants devient crucial. Ceci est dû à plusieurs facteurs dont les changements climatiques, l’extension des habitats, les feux de brousse etc.

Pour pallier ce manque, un appui est fourni par le Gouvernement au centre agronomique de l’ITRA à Kolokopé (200Km au Nord-Togo) pour la recherche et la production des cultures fourragères.

Des espèces fourragères comme le Panicum et Brachiaria y sont cultivées et récoltées pour la fabrication du foin. Les résultats sur la capacité de production du foin à partir du Panicum maximum variété C1 dépassent les attentes. Cette plante est capable de produire 10 à 15 t de MS/ha en saison pluvieuse et 20 à 30 t de MS en culture irriguée.

Etant donné que la demande est de plus en plus forte, le centre forme régulièrement beaucoup d'éleveurs dans le domaine de la production des cultures fourragères. Ils bénéficient toujours des éclats de souche de Panicum pour le repiquage sur leur site.

Ces deux espèces sont donc à valoriser par les autres éleveurs pour rendre disponibles, en toute saison, les parcelles fourragères améliorées afin de garantir une bonne alimentation aux animaux.

Le Programme National Ovins Caprins (PNOC) piloté par le Centre de Recherche Agronomique de la Savane Humide de l’ITRA participe activement au repeuplement des élevages villageois en produisant des géniteurs de bonnes performances zootechniques. Cependant, compte tenu de ses capacités limitées dans la production des géniteurs (pâturage limité), il est prévu que le centre soit secondé dans sa mission par des éleveurs élites de la base nationale de sélection des géniteurs ovins et caprins.

Source : MAEDR