Côte d’Ivoire : la biomasse comme nouvelle source d'énergie ?

Côte d’Ivoire : la biomasse comme nouvelle source d'énergie ?
Plan 3D d’une centrale de transformation de biomasse en énergie électrique.

En octobre 2021 a débuté la construction d’une centrale à biomasse à Aboisso en Côte d’Ivoire. Décrit comme novateur en Afrique de l’ouest, ce projet qui consiste de manière plus explicite à transformer des déchets combustible à base de matières végétale ou organique en énergie électrique pour les ménages ivoiriens. Il s’agit d’un projet au cœur d’une ambition écologique. Celle de réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

En juillet 2021, le projet de création d’une centrale biomasse a été rendu public  par l’Agence Francaise de Développement (AFD). C’est un projet "futuriste et novateur" en Afrique de l’Ouest, piloté par Proparco, filiale du groupe AFD dédiée au secteur privé, et EmergingAfrica Infrastructure Fund (EAIF). Les deux institutions  ont signé le 10 juin de la même année, les conventions de financement et de subvention nécessaires à la construction de la première centrale électrique à biomasse connectée au réseau électrique de Côte d’Ivoire. 

Ainsi, en Octobre 2021 les projets de la centrale de d’Aboisso ont débuté avec pour ambition de commencer le plus tôt possible, la production d'énergie électrique avec la biomasse. Avec une capacité de production de 46 MW, cette centrale biomasse est l’une des plus importantes d’Afrique.

Réduire de 30 % les émissions de CO2 d'ici à 2030  

Derrière la construction de cette première centrale à biomasse se cache l’ambition de la Côte d’Ivoire de développer les énergies renouvelables. Les autorités ivoiriennes veulent en outre réduire de 30 % les émissions de CO2 du pays d'ici à 2030.

Dépendant en majorité de l’énergie produite par les centrales électriques d’Azito et les barrages hydroélectriques (Taabo, Kossou, Anyamé I et II), l’utilisation de la biomasse comme source d’énergie pourrait vraiement aider la Cote d’ivoire à diversifier ses sources d’énergies électriques et diminuer les émissions de C02 contenues dans les autres sources d’énergies.

LIRE AUSSI -   Côte d’Ivoire : l'ananas se mange, mais se porte aussi

Toutefois, et selon des analystes, la biomasse n'est pas une source d'énergie 100% écologique, car  non seulement elle dégage du CO2, mais elle fait usage des ressources naturelles. Cela est notamment valable pour le bois, issu des forêts, qui peut vite être épuisé si son exploitation n’est pas contrôlée...

Rappelons qu'outre la centrale d’Aboisso, d’autres centrales  thermique à biomasse devraient voir le jour en 2022 en Côte d'Ivoire. Une à Abidjan, une à Gagnoa, à Yamoussokro, à San Pedro, à Boundiali, à Dabou, à Divo, à Grabo avec des capacités respectives de 160 MW, de 80 MW, de 60 MW de 25 MW, A ces de 10 MW, de 20 MW.

Ensemble, ils porteront la production de biomasse à 491 MW.