Togo : des chenilles légionnaires dans les Savanes !

Togo : des chenilles légionnaires dans les Savanes !
Champ de maïs attaqué par des chenilles dans la région des Savanes au Togo ©Nzaranews

Les chenilles légionnaires d’automne (CLA) sont apparues dans la région des Savanes où les services spécialisés du ministère en charge de l’agriculture tentent de réduire les effets dévastateurs de ces ravageurs. L’inquiétude gagne les producteurs.

En cette saison agricole qui suscite quelque espoir, en raison d’une pluviométrie moyenne, la plupart de producteurs de la région des Savanes commencent à s’interroger sur les résultats que leur réserve leurs efforts. Tant la saison dernière a été la plus catastrophique de ces dernières années, à cause du dérèglement climatique. Cette fois-ci, les chenilles légionnaires d’automne se sont introduites dans les activités des producteurs (les champs de maïs en floraison en particulier), faisant craindre des ravages de leurs cultures, dans les préfectures de l’Oti, Tône, Kpendjal-Ouest, Tandjoare,Cinkassé et Kpendjal-Est.

Des observateurs notent que les producteurs agricoles sont confrontés à des chenilles légionnaires difficiles à combattre, relevant également l’arrivée tardive des pluies dans la région. « La situation pourrait être périlleuse pour la culture du maïs dans la région des Savanes du Togo », disent-ils.

LIRE AUSSI - Chenilles légionnaires : traitements gratuits au Togo

Des "incertitudes", malgré l’intervention des services agricoles

Les agriculteurs malgré l'appui des services d'encadrement du gouvernement ont du mal à se passer des dégâts causés par les chenilles. Les produits de traitement mis officiellement à leur disposition pour lutter contre le danger ne répondent pas encore aux attentes des acteurs. Nombre de paysans se contentent d’acheter des pesticides en provenance du Ghana voisin, sans succès, et les produits bio fabriqués localement et utilisés sont aussi loin de satisfaire les besoins des uns et des autres.

Les dégâts causés par les grandes ravageuses de cultures vivrières sont bien visibles, alors que la situation céréalière déficitaire de la saison 2021-2022 dans les Savanes, née de l’irrégularité des pluies a déjà enregistré un déficit céréalier.

Pour une gestion intégrée des chenilles légionnaires d’automne

Selon les observateurs avisés cités plus haut, « il y a un risque élevé d’enregistrer des cas de dégradation et de destruction des champs de maïs dans de nombreuses zones dans la région, suite aux attaques des chenilles légionnaires ».

Cette situation est très peu reluisante pour les populations de la région des Savanes, dans laquelle la consommation des céréales (maïs, sorgho, mil, etc.) fait partie des habitudes alimentaires.

Un éventuel déficit céréalier dans ladite région, par exemple, devrait s’aggraver, renforçant par la même occasion l’insécurité alimentaire dans cette région parmi les plus pauvres du Togo.

La chenille légionnaire d'automne « Spodoptera frugiperda » avait été signalée pour la première fois sur le maïs au Togo, en avril 2016, et avait envahi tout le pays au cours de la même année avec de forts taux d'infestation. Dès lors, les campagnes agricoles qui ont suivi ont été secouées par les attaques de ce ravageur redoutable.