Togo : bientôt taxis-motos électriques et transport commun pour tous

Togo : bientôt taxis-motos électriques et transport commun pour tous
Un transport commun

Le secteur du transport est le second secteur contribuant le plus à l’émission de gaz à effet de serre. Pourtant, le constat est que le transport urbain s’accroit de jour le jour à Lomé. Les pouvoirs publics sont en voie de prendre des dispositions pour réduire la pollution de l’air à Lomé.

Dans le but d’encourager les habitants à utiliser les transports publics et les motos-taxis électriques, les autorités mettent en place un projet sur le transport urbain à faiblie émission (TUFE).

 

L’objectif de ce projet est de réduire la pollution de l’air et d’améliorer le cadre de vie des populations dans la perspective de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) d’ici 2030.

 

La note conceptuelle de ce futur projet dans le grand Lomé a été validée ce vendredi 17 juin 2022 à Lomé lors d’un atelier organisé par le ministère de l’environnement et des ressources forestières.

 

LIRE AUSSI - Ghana : bientôt les premiers bus électriques

 

Selon Marc FREITAS, consultant, ce projet répond à un certain nombre de bonnes pratiques internationales qui tentent à faire un rapport modal des modes individuels que sont les motos et voitures au profit des transports collectifs.

 

Pour y arriver, ce projet propose une refonte du réseau de la SOTRAL, une augmentation de la vitesse commerciale des bus sur les axes et une amélioration du service commercial afin qu’il soit plus attractif au public.

 

Le projet TUFE, d’un coût total de 50 150 000 dollars USD a obtenu une subvention du Fonds Vert pour le climat et appui au développement de la stratégie de la finance climat, mis en œuvre par le Global Green Growth Institute (GGGI).