Urine humaine : excellent fertilisant et très efficace contre les organismes nuisibles

Urine humaine : excellent fertilisant et très efficace contre les organismes nuisibles
Un acte quotidien

L’urine humaine pourra à l’avenir devenir un principal fertilisant et un insecticide par excellence dans le secteur agricole. Contrairement aux engrais et pesticide fabriqués à base de produits chimiques dangereuses et nocives à la santé humaine, l’urine n’est pas toxique et ne constituent aucun danger pour les cultures, le sol et la santé humaine.

Bien que les recherches concernant l’usage de l’urine en agriculture n’en soient qu’à leur début, de nombreuses expériences et témoignages auprès des populations rurales montrent que l’urine est un excellent engrais en devenir.

Les recherches ont prouvé que "l’urine est riche en substances nutritives pour les plantes et les arbres fruitiers". Elle est composée de 95% d’eau et 5% de « déchets » entre autres, l’azote (un élément nutritif essentiel à la croissance des cultures), les phosphates et d’autres résidus organiques. Elle ne coûte rien à produire si ce n’est le fait d’uriner dans un bidon ou dans un dispositif adapté à sa collecte. Sont emploi contribue donc à la réduction du coût de la production, tout en doublant les récoltes. Par conséquent, on assistera à la baisse du prix des produits issus de l’agriculture, ce qui est une parfaite solution au phénomène de la vie chère qui sévi actuellement, en raison de la crise sanitaire et surtout du conflit entre la Russie et l’Ukraine (deux grands producteurs mondiaux d’engrais).

Selon des experts, « adopter l’usage de l’urine c’est aussi réduire la quantité de gaz à effet de serre libérée dans l’atmosphère par les grandes entreprises de production d’engrais et de pesticide. Sa disponibilité sur place, partout dans le monde ne nécessitant pas de transport lui confère une empreinte carbone multiplié par zéro ».

LIRE AUSSI - Afrique : les pesticides dans nos assiettes?

Les mêmes spécialistes indiquent que pour transformer l’urine humaine en engrais et en pesticide efficace, « il suffit de recueillir l’urine dans un seau, bidon ou un dispositif adapté ; la verser plus tard dans un jerrican de 10 ou 20 litres pour la faire fermenter. Bien couvrir pour empêcher l’air d’y pénétrer et l’urine de s’évaporer pour polluer les lieux avant de fermenter. L’urine sera prête pour emploie au bout de 21 jours ».

Mélanger ensuite un (1) litre d’urine fermentée avec cinq litres d’eau. Utiliser un pulvérisateur à dos pour vaporiser le mélange sur les feuilles et les tiges des plants. Porter des gants et des bottes de caoutchouc pendant la pulvérisation pour éviter tout contact direct avec l’urine. La dernière pulvérisation se fait environ six semaines avant la récolte et la vente.