Togo : zoom sur l’élevage des petits ruminants

Togo : zoom sur l’élevage des petits ruminants
L'élevage au Togo

L’élevage des petits ruminants (ovins et caprins) jouent un rôle fondamental dans la sécurité alimentaire en Afrique de l’ouest, particulièrement au Togo. Il présente des avantages socioéconomiques pour les populations rurales qu’urbaines. Voici quelques éléments nécessaires à prendre en compte dans ce secteur.

L’institut de conseil et d’appui technique (ICAT) dans son rôle d’institution chargée de la vulgarisation des nouvelles techniques et production, met l’accent sur les points suivants qu’il juge nécessaire pour la réussite de l’élevage des petits ruminants.

Le site d’élevage choisi doit rassembler les caractéristiques suites : accès facile, accessibilité et disponibilité de l’eau potable, pâturage naturel disponible ou possibilité d’installation d’un pâturage suffisant, sol en légère pente et bien drainé pour éviter la stagnation de l’eau. Avoir de préférence, l’unité d’élevage à proximité de l’habitation ou un logement du berger.

Le bâtiment d’élevage est nécessaire pour de meilleur rendement. Prévoir au moins trois (3) compartiments : le celui des femelles, des mâles (géniteur et à l’engraissement), et la maternité servant d’abri pour les nouveaux nés. Il est aussi important de construire une fosse fumière à environs 50m des bâtiments d’élevages afin de garantir une bonne gestion des déchets organiques de la ferme et de la dépouille des animaux morts.

Les géniteurs doivent être vigoureusement choisis. Leur bonne santé conditionne la réussite de son élevage. Le choix doit donc être fait avec l’appui d’un technicien d’élevage ou une personne compétente.

LIRE AUSSI - Togo: des acteurs réfléchissent sur la modernisation des systèmes d’élevages

En matière d’alimentation, la qualité et la quantité déterminera l’état de santé des animaux. Il est primordial de donner en plus du pâturage, du concentré en suppléments aux animaux. Il est aussi conseillé de mettre à leur disposition la pierre à lécher qui viendra combler l’insuffisance de sels minéraux dans la ration alimentaire. L’eau propre doit être disponible en permanence dans les bâtiments.

Santé, afin de s’assurer que les animaux ne tomberont pas malade, mettre en place un programme de prévention des maladies. Il consiste à donner périodiquement aux animaux, des déparasitants et des vitamines puis les faire vacciner par un professionnel. Le nettoyage et la désinfection régulière des bâtiments et du matériel d’élevage sont également des aspects qui contribuerons aussi à limiter la survenue et la propagation de la maladie dans une exploitation.

Il est aussi conseillé de disposer des documents de gestion (document de gestion des effectifs, document de gestion commercial, etc) pour apprécier la rentabilité de son élevage.