Togo-Soja : la campagne de commercialisation 2022-2023 est enfin lancée !

Togo-Soja : la campagne de commercialisation 2022-2023 est enfin lancée !
Le soja, une filière très importante pour l'économie togolaise

Les acteurs de la filière soja peuvent, dès à présent déposer leurs dossiers pour l’obtention de l’agrément devant leur permettre de participer à la campagne de commercialisation du soja bio dont le top départ a été donné à Notsé (région des Plateaux), ce 15 novembre 2022, a constaté sur place Nzaranews. Non sans l’inquiétude des acteurs.

Au coup d’envoi de la campagne de commercialisation de soja, un accord interprofessionnel a fixé le prix bord champ convenu à 300 francs CFA. « Une Commission de veille de prix est mise en place par le CIFS qui déterminera les prix d’achat hebdomadairement ». La période de livraison va du 15 novembre 2022 au 30 juin 2023, selon l’accord interprofessionnel, noté sur place par Nzaranews.

La date de lancement de la campagne de la commercialisation de soja est généralement annoncée aux acteurs de la filière, afin qu’ils se préparent pour son démarrage effectif. Le délai requis à cet effet s’étendrait sur 15 jours.

Les craintes des acteurs agréés

La plupart des agrégateurs se posent à présent des questions sur la situation qui règne sur le terrain d’achat. Y aura-t-il collisions ? Beaucoup nourrissaient des appréhensions d’ailleurs confirmées, à partir du moment où dans plusieurs localités du Togo, des commerçants, "commissionnaires" de sociétés tant nationales qu’étrangères non-identifiés, et même des agrégateurs, étaient déjà sur le terrain, en campagne d’achat, négociant ou procédant à des arrangements pour acquérir en priorité la graine de la légumineuse. Des compromis ont été actés avec des producteurs dans des contrats tacites. Alors que nombre d’acteurs agréés avaient déjà balisé le terrain, à coup de dépenses réalisées, grâce aux lignes de crédits accordées par des institutions financières, avec la caution du Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA SA).

LIRE AUSSI – Togo-Soja : la course au trésor est engagée

L’autre préoccupation des acteurs de la filière Soja

Des magasins du groupe "Olam International" seraient ouvertes dans certaines communes du Togo. Ce qui provoque une grande inquiétude chez des acteurs agréés pour qui « cette attitude, si elle est vérifiée, représenterait un très grand danger pour nos activités ».

« Si Olam International, actionnaire principal de la Nouvelle société cotonnière du coton du Togo se livre à l’activité de collecte de soja, ce serait préjudiciable pour nous. Nous demandons à ce qu’on fasse tout pour régler ce problème », a plaidé Adjiwonou Edem, directeur de société, porte-parole des acteurs de la filière Soja.

Sur ce point, le président du CIFS-Togo rassure les acteurs que des mesures sont prises. « C’est dans ce sens que j’ai instruit mon secrétariat exécutif pour qu’une mission soit faite sur le terrain, de Cinkassé à Lomé pour identifier les magasins et identifier les propriétaires de ces magasins. C’est après ce travail qu’une stratégie sera mise en place pour régler ce problème », a-t-il précisé.

LIRE AUSSI-Togo : le soja vibre, concurrence déloyale sur le terrain 

Un agrément à tout prix !

Pour le compte de la campagne de commercialisation 2022-2023, « des mesures consensuelles discutées entre les acteurs de la filière seront mis en œuvre à différents niveaux », avait indiqué un communiqué des ministres en charge de l'agriculture et du commerce, publié ce 09 novembre 2022.

Il s’agit entre autres, de la mise en place des comités de gestion de la campagne, la mise à jour de l’application "Trace soja Togo", le recrutement des agents contrôleurs, la mise en place des points de contrôle, la définition d’un prix plancher consensuel du soja grain bord champ et la fourniture d’une preuve de livraison d’une quantité de soja graine aux unités de transformation sur place, avant l’obtention de l’agrément d’exportation.

Le communiqué conjoint des ministères précités rappelle aux acteurs de la filière soja que « l’exercice de la profession d’acheteur ou d’exportateur de soja conventionnel et biologique et ses produits dérivés, est subordonné à l’obtention d’un agrément délivré par le Secrétariat exécutif du Comité de coordination de la filière soja (SE-CCFS) ».

LIRE AUSSI - Togo-Soja : le gouvernement fixe les conditions de la campagne d’achat