Togo : le phosphate peut nuire

Togo : le phosphate peut nuire
Les déchets issus du traitement du phosphate jetés dans l'océan

Les populations vivant près de l’usine de traitement du phosphate de kpémé sont quotidiennement exposées aux déchets liquides, solides ainsi qu'aux poussières issus des traitement de phosphate.

Village du canton d'agbodrafo, Kpémé est situé à 35 km au nord-est de lomé. Cette localité abrite depuis 1961 l’usine de traitement du phosphate connu sous le nom de Société nouvelle des Phosphates du Togo(SNPT). Bien qu’il ait un impact positif sur l’économie national, le phosphate de kpémé peut aussi avoir des impacts négatifs sur la santé des populations environnantes.

 

D'après une étude réalisée en 2006, l'analyse des échantillons d'eau et de poisson proches de l'usine de traitement de kpémé révèle des concentration très élevées du fluor ( un élément contenu dans la phosphate). Ces valeurs sont nettement supérieures aux seuils de 1,5 mg/kg fixées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En effet, les déchets recueillis après traitement du phosphate brut sont jetés dans l’océan atlantique par un tuyau situé sur la côte. Il est facile de remarquer le changement de couleur à la surface de la mer, la coloration jaunâtre de l'eau des puits ainsi que des dents des populations de cette localité. Cette action pourrait être à l'origine de la pollution de l'environnement, des problèmes de santé comme la fluorose dentaire (dents marbrées et jaunâtre). 

 Puisque les riverains mènent toujours leur pêche dans cette zone, il y a donc des risques de contamination des produits de mer et donc de fortes chances pour cette population de souffrire de cette maladie. En ce sens qu'elle a pour cause la consommation de l'eau et des produits de mer pollués et aussi la respiration des poussières de phosphorite rejetées par la cheminée de l'usine.

LIRE AUSSI - Togo : le mois de l’Ecocitoyenneté dote le lycée de Bè-Klikamé de poubelles connectées

Cette situation appelle donc à la mise en place des sollutions alternatives pour la protection de l'environnement et celle de la santé des populations environnantes