Togo : la promotion du café local va au-delà des frontières

Togo : la promotion du café local va au-delà des frontières
Le café togolais se démarque par sa qualité

Le café Togolais est sur l’ascendance. Il a été récemment valorisé récemment à Genève, en Suisse, lors d’un événement spécial organisé par la Mission Permanente du Togo et le Centre du Commerce International (ITC).

L’évènement qui s’est tenu au Centre du Commerce International, en Suisse, a réuni plusieurs intervenants de haut niveau, notamment l’ambassadeur du Togo en Suisse, Yackoley Kokou Johnson, la Directrice exécutive adjointe de l’ITC, Dorothy Tembo, le Président de l’ACRAM, Enselme Gouthon et la nouvelle Directrice exécutive de l’Organisation Internationale du Café (OIC), Vanusia Nogueira.

L’occasion a permis aux observateurs avisés d’explorer la possibilité d’une transformation inclusive et durable du café africain face aux défis du contexte économique mondial en cours, et de présenter la 4ème édition du "Guide du Café".

La problématique de la transformation et de la consommation locale du café met un accent particulier sur l’autonomisation des jeunes et des femmes dans l’industrie du café. Entre 20 et 30% des plantations de café sont exploitées par des femmes et jusqu’à 70% de la main-d’œuvre dans la production de café est fournie par des femmes, selon la région. Ce qui inclut les exploitantes agricoles indépendantes, les fournisseurs de main-d’œuvre rémunérée et non rémunérée dans les fermes familiales et les travailleurs agricoles.

LIRE AUSSI - Togo : présentation du guide du café au programme de la 62ème assemblée de l’OIAC à Lomé

A la recherche des mécanismes de développement de la filière café

Les énergies sont donc tournées vers les jeunes et les femmes au cours de cette promotion du café à Genève, et la rencontre a mis en lumière les développements dans le secteur café et les solutions pour construire une industrie durable du produit, avec un accent particulier sur l’inclusion des jeunes et l’innovation. « La promotion du café Robusta et des métiers du secteur contribuera à motiver les jeunes entrepreneurs africains à investir dans le café et à lui assurer un avenir durable » a indiqué Dorothy Tembo, directrice exécutive adjointe de l’ITC.

La 62ème assemblée générale de l’OIAC qui se déroule actuellement à Lomé sous le Thème « autonomisation des jeunes et des femmes dans l’industrie africaines du café », constitue également une occasion d’échanges sur les grands enjeux liés à la filière café en Afrique. Ce thème démontre que les questions relatives à l’inclusion et à l’autonomisation des femmes et des jeunes constituent d’importants piliers pour la relance de la filière café en Afrique.