Togo : la FAO soutient la résilience des femmes du secteur de la pêche

Togo : la FAO soutient la résilience des femmes du secteur de la pêche
Les femmes du port de pêche en formation

Le secteur de la pêche togolaise doit en partie ces succès au dynamisme des femmes du secteur. Quelles soit mareyeuses, transformatrices ou commerçante, elles sont présentes dans le secteur. Mais, sont confrontées à des difficultés de financement de leurs activités. Ces braves femmes contractent des prêts auprès des institutions de financement à des taux d’intérêt exorbitants (15 à 18%). Ce qui est difficile à supporter dans un secteur de pêche artisanale où les actrices sont très vulnérables. D’où l’appui de la FAO pour leur autonomisation à travers la méthodologie ‘Caisses de Résiliences’.

L’approche consiste à appuyer les bénéficiaires sur les plans technique, financier et social. C’est ainsi que l’organisation spécialisée des Nations Unies a procédé durant trois jours (21-23 juin 2022), à la formation des mareyeuses et transformatrices de poissons. L’objectif de cet atelier était de renforcer les capacités des femmes du secteur de la pêche artisanale sur l’approche "Caisses de résilience et les associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC)". La méthode est l’un des principaux facteurs de l’approche ‘Caisses de Résilience’.

Les AVEC sont des moyens pour les femmes de mobiliser les ressources nécessaires pour s’autofinancer et mener des activités génératrices de revenus. « L’AVEC permet aux femmes de se retrouver chaque semaine, d’épargner de l’argent, et d’avoir accès aux crédits à moindre taux d’intérêt au sein de leur groupe pour leur permettre de mener leurs activités génératrices de revenu », a expliqué M. Kossi Sena ADUFU, formateur de la FAO.

LIRE AUSSI - Togo : côte en hausse pour les associations villageoises d’épargne et de crédit dans les Savanes

Cette formation a rassemblé des femmes transformatrices de poissons, des mareyeuses de 17 coopératives logées au port de pêche de Lomé regroupées en huit (08) Associations Villageoises d’épargne et de crédit (AVEC), et seize (16) autres coopératives de transformatrices de poissons à Katanga, regroupées dans six (06) AVEC, dans la zone portuaire.

Les femmes des quatorze (14) Associations Villageoises ayant pris part à l’atelier seront chargées d’assurer l’animation au sein de leurs Associations Villageoises d’épargne et de crédit respectives. Elles n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfaction au regard des leçons apprises. "Je remercie la FAO pour cette initiative qui nous permet de faire des prêts entre membres, vu que le taux que nous avons fixé nous-même (5%), par rapport à ceux des microfinances (9%) ne nous favorisent guère. Nous en sommes très ravies", ’souligne Togbenou Adjoavi Rose, Secrétaire générale de l’union des femmes mareyeuses au port de pêche.

La formation a été marquée par la remise des kits aux participantes. Ces kits devraient leur permettre d’animer régulièrement leurs associations.