Togo - Interview : l’Université de Kara lance de nouvelles licences professionnelles

Togo - Interview : l’Université de Kara lance de nouvelles licences professionnelles
Dr TCHABI Atti nzaranews

L’Université de Kara, à travers l’Institut Supérieur des Métiers de l’Agriculture (ISMA), vient de lancer des appels à candidature pour une Licence professionnelle en Technologie des semences et une autre en Horticulture. C’est la première fois, sans doute que de telles filières sont ouvertes à l’Université de Kara. Lorsqu’on sait que ces genres de filières sont quelque peu rares dans les universités togolaises, l’idée centrale reste de connaître les raisons de leur création et pourquoi pas les conditions d’inscription aux filières mentionnées plus haut. A cet effet, l’Agence d’information Nzaranews a rencontré le Dr TCHABI Atti, Directeur de l’Institut supérieur des métiers de l’agriculture.

Nzaranews. Dr TCHABI Atti, dites-nous alors les raisons qui motivent ces offres de formation au sein de votre institution ?  

Dr TCHABI Atti : Aujourd’hui, le secteur agricole est confronté à beaucoup de contraintes. Dans la sous-région ouest africaine et particulièrement au Togo, la filière manque d’une main d’œuvre qualifiée et abondante pour booster la production, vu que la demande des produits agricoles au niveau national et international est en constante augmentation à cause de l’accroissement démographique.  Ainsi, l’ouverture de ces différentes licences professionnelles permettent de combler le manque de spécialistes et surtout rentrer dans la droite ligne de la mission qui a été assignée à l’ISMA, c’est-à-dire la création d’offres de formation agricole et rurale d’excellence adaptées aux exigences du marché du travail afin de contribuer au développement des secteurs agricole et social au Togo et dans la sous-région. Ces licences permettront de mettre sur le marché des techniciens compétents à même de contribuer à l’essor des sous-secteurs stratégiques comme la a production semencière et l’horticulture

Nzaranews. Merci pour ces éclairages qui situent les uns et les autres. A présent, quels sont les enseignements/thématiques contenues dans les différentes formations ?

Dr TCHABI Atti :

▪         D’abord au niveau des semences

La Licence professionnelle en Technologie des semences va s’appuyer sur un ensemble de connaissances théoriques et pratiques pour construire des compétences professionnelles dans la production et la conservation des semences puis la maitrise de la législation semencière. Les différents thématiques qui seront abordé le long de ce parcours seront entre autres :

  • La Maitrise des itinéraires technique de production de semences de qualité et leur valorisation,
  • Le contrôle de qualité et la certification des semences,
  • La maitrise des techniques post-récolte des semences
  • La vulgarisation de nouvelles variétés
  • La sélection et la gestion des ressources phytogénétiques destinées à la sélection et à la multiplication
  • Contrôle qualité, certification et réglementation semencière
  • Projet tutoré, stages.

▪         En Horticulture

La licence professionnelle en Horticulture vise à former des professionnelles dans les secteurs de l’horticulture maraîchère et fruitière et de l’horticulture ornementale. Au cours des semestres 1 à 4 de cette formation, les étudiants auront à suivre un certain nombre de cours relatifs aux bases et principes de l’horticulture comme la conservation et la transformation des plantes horticoles, le marketing horticoles, la législation et la certification des produits horticoles. Les semestres 5 et 6 sont des semestres de spécialisation au cours desquels l’étudiant devra choisir entre 2 options à savoir :

 

  •     L’horticulture maraîchère et fruitière, qui est un cursus professionnalisant permettant aux étudiants d’acquérir des compétences techniques dans le domaine de la production et de la conservation des fruits et légumes. Les différents thématiques spécifiques à cette option sont entre autres :
  •   Les itinéraires techniques de production des cultures maraîchères et fruitières,
  •   Les technologies post-récolte des fruits et légumes,
  •   Les procédés de conservation et d’exportation des fruits et légumes

 

  •      Horticulture ornementale et espace vert, qui est un cursus professionnalisant dans le domaine de la production de l’exploitation des plantes ornementales et de la maintenance des espaces verts. Cette option a pour but de former des professionnels capables d’exécuter des projets d’aménagement des espaces verts. Ainsi, les thématiques suivants seront abordés :
  •  Architecture paysagère
  • Aménagement et Gestion des espaces verts
  • Techniques d’installation des Pelouses et couvres sols.

Ces deux (2) licences professionnelles permettront aussi aux étudiants d’acquérir des compétences professionnelles transversales comme la communication en français et en anglais, gestion de projet, méthodes d’enquêtes, entreprenariat et leadership afin de renforcer la capacité entrepreneuriale des jeunes apprenants.

Toutes ces connaissances sont complétées par l’acquisition de compétences en matière de démarche scientifique, de synthèse bibliographique et de capacité à présenter et discuter objectivement d’une problématique dans le domaine choisi.

LIRE AUSSI – Togo : les premiers diplômés en master en Aménagement du territoire et développement régional

Nzaranews. L’Université de Kara privilégie les différentes formations sur trois (03) ans. Sont-elles purement techniques ? Nous voulons parler des méthodes pédagogiques !

Dr TCHABI Atti : Ces 2 formations s’appuieront sur des méthodes pédagogiques variées :

  •  Des cours, des travaux de groupe, des travaux pratique sur le terrain, l’intervention de professionnels dans l’encadrement pédagogique des étudiants.
  •   Un projet tuteuré répondant à une problématique de la filière à élaborer avec un coach exerçant dans le domaine choisi comme encadreur professionnel.

Nzaranews. Comment l’étudiant peut-il choisir la formation qui l’intéresse parmi celles dont vous venez de donner des explications ?

Dr TCHABI Atti : Tout étudiant désirant s’inscrire pour l’une de ses formations devra tout d’abord prendre connaissance des conditions d’admission ainsi que des potentiels débouchés. Des flyers ont été confectionnés à cet effet et sont disponibles au secrétariat de l’institut. Il ne devra s’inscrire qu’après s’être assuré que la formation choisie répond à ses attentes.

Nzaranews. Y a-t-il d’autres informations complémentaires sur les formations ?

Dr TCHABI Atti : Je tiens à préciser que ces formations répondent à des besoins réels qui ont été constatés après investigation et discussion avec différents acteurs du domaine agricole. Le volet entrepreneurial de la formation à l’ISMA (cours, séminaire et coaching et élaboration d’un business) ainsi que ses formations ciblées contribuent à favoriser l’insertion sociale des jeunes diplômés et à faire d’eux de potentiels créateurs d’emplois de demain.

Nzaranews. Peut-on s’attendre à d’autres offres de formation après les licences professionnelles ? Lesquelles ?

Dr TCHABI Atti : L’administration de l’université de Kara est en perpétuel réflexion pour la création d’offres de formation en adéquation avec le marché de l’emploie. La création de toute formation répond donc à un besoin concret de main d’œuvre dans le domaine ciblé. Il convient donc de dire que selon les besoins qui seront détectés dans les différents domaines de l’agriculture et en fonction des moyens disponibles, la création de nouvelles offres de formation est envisageable.

LIRE AUSSI – Togo : UK déterminée pour les formations professionnelles

Nzaranews. Quelles sont les conditions d’admissions et les pièces à fournir par les postulants ?

Dr TCHABI Atti : Peuvent candidater à cette licence, les nationaux ou étrangers titulaires d’un diplôme de baccalauréat séries C, D, E ou de tout autre diplôme équivalent.

L’admission effective se fait après étude de dossier et la liste des candidats sélectionnés sera disponible au plus tard le vendredi 30 septembre 2022.

Le dossier de candidature se compose comme suit :

  •    Une lettre de motivation (précisant la licence choisie) adressée au Président de l’Université de Kara ;
  •   Un curriculum vitae ;
  •   Une copie légalisée (dossier scolaire) de l’acte de naissance ;
  •   Une copie légalisée (dossier scolaire) de l’attestation de diplôme du BAC II ;
  •   Une copie légalisée (dossier scolaire) des relevés de notes du BAC I et du BAC II ;
  •   Une copie légalisée (dossier scolaire) des bulletins des classes de Seconde, Première et Terminale ;
  •   Une photocopie certifiée conforme d’une pièce d’identité ;
  •   Une quittance de 10 000 FCFA pour étude de dossier, payable à la Direction des Affaires Académiques et de la Scolarité (DAAS) de l’Université de Kara ;
  •   Une attestation de mise en disponibilité ou une autorisation de l’employeur, pour les travailleurs.

Nzaranews. Merci, Dr TCHABI Atti

Dr TCHABI Atti : Je vous en prie. Je vous remercie pour votre invitation.