Togo : évaluation des indicateurs d’amélioration des stratégies agricoles et rurales

Togo : évaluation des indicateurs d’amélioration des stratégies agricoles et rurales
Atelier d'évaluation des indicateurs du PDDAA

Un atelier d’évaluation des indicateurs du Programme Détaillé du Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) a été lancé ce 20 septembre 2022 à Lomé.

L’atelier vise à évaluer les calculs des indicateurs du Programme Détaillé du Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA), avant de faire les propositions concrètes pour un meilleur suivi des politiques agricoles. Maurice Taomdyande, expert statisticien de la FAO, a souligné que l’évaluation des indicateurs de suivi « est un engagement continental que les pays africains ont pris pour la transformation de leur agriculture ».

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine réunis en juin 2014 à Malabo (Guinée équatoriale) avaient adopté des décisions qui se rapportent au programme de transformation accélérée agricole et de sécurité alimentaire de l’Afrique au cours de la décennie 2015-2025.

Ce programme couvre vingt-cinq (25) pays africains dont le Togo aussi en fait partie. Ce qui lui permet de bénéficier de cet atelier réunissant les agents du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural, les directions techniques en charge du suivi des politiques agricoles, les acteurs non étatiques (organisation de producteurs agricole) et l’équipe de la FAO.   

A l’issue de cette grande rencontre continentale de Malabo, les pays participants s’étaient engagés à renforcer le financement des investissements dans l’agriculture, éliminer la faim d’ici 2025, réduire de moitié la pauvreté d’ici à 2025, stimuler le commerce intra-africain des produits et services agricoles, renforcer la résilience des moyens de subsistance et des systèmes de production en Afrique face aux aléas et autres risques liés au climat, faire preuve de responsabilité mutuelle dans les actions et les résultats.

LIRE AUSSI - Togo : Lomé abrite une rencontre régionale sur l’Agriculture Intelligente face au Climat

A trois (3) ans de la fin de cette décennie (2015-2025), le Togo n’a pas encore atteint l’indice de référence pour tendre vers la réalisation des engagements de la déclaration de Malabo en 2025. S’il faut une moyenne de 7/10 pour être sur la voie de la réalisation des engagements, le Togo n’en a que 4/10 pour le moment.

Les participants à atelier de Lomé s’engagent donc d’ici la fin des travaux à faire une évaluation complète des indicateurs qui ont été retenus pour le suivi de la transformation de l’agriculture togolaise, et établir une feuille de route sur la base de cette évaluation pour l’amélioration du calcul de ces indicateurs, afin d’améliorer les enquêtes agricoles pour une meilleur présentation de ces indicateurs dans les outils statistiques.

Les travaux de l’atelier entre dans le cadre de la deuxième partie de la stratégie mondiale pour l’amélioration des stratégies agricoles et rurales, initié par l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation (FAO).