Togo : des techniques pour lutter contre les mauvaises herbes en culture cotonnière

Togo : des techniques pour lutter contre les mauvaises herbes en culture cotonnière
Une culture de coton

Les pertes engendrées par les mauvaises herbes encore appelées adventices sont estimées à 36% en culture cotonnière, 40% au niveau du maïs, 37% pour le riz et le soja et 30% pour la pomme de terre. Des recherches de l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) permettent de venir à bout de ce phénomène.

L’Institut a effectué des recherches qui ont permis de déterminer les caractéristiques, les modes d’action et les conditions d’application des herbicides en culture cotonnière au Togo.

 

LIRE AUSSI -Togo : un nouveau syndicat pour défendre les droits des travailleurs des balles de coton

 

 

Ainsi, l’Institut Togolais de Recherche Agronomique met à la disposition des producteurs les modes d’application de chaque type d’herbicide, les appareils de traitement vulgarisés et leur condition d’utilisation sont contenus dans cette fiche technique. Une liste de produits homologués depuis janvier 2022 est également mise à leur disposition.

 

L’ITRA recommande un respect scrupuleux des méthodes d’application indiquées et d’autres bonnes pratiques agricoles pour permettre au cotonculteur de bien améliorer son rendement en coton graine.

 

On distingue quatre types d’herbicides, notamment les herbicides à pénétration par les organes souterrains ou aériens (appelé parfois produit racinaire), les herbicides à pénétration par les organes aériens (appelé parfois produit foliaire), les herbicides de contact et les herbicides systémiques.