Togo : de l’engrais organique à partir des déchets d'ananas

Togo : de l’engrais organique à partir des déchets d'ananas
Les déchets d'ananas pour la promotion de l'agroécologie au Togo

En vue de répondre aux besoins croissants des producteurs en matière d’utilisation de fertilisant biologique et d'encourager la pratique de l’agriculture agroécologique, une unité de production d'engrais organique à partir des déchets d'ananas a été inaugurée le 18 octobre 2022 à Gbatopé, localité située à une cinquantaine de kilomètre au Nord-est de la capitale togolaise.

D'un partenariat gagnant-gagnant entre la société Label d'Or et le Projet d’Appui à l’Amélioration de la Compétitivité de la Filière Ananas au Togo (PROCAT), l’implantation de l'unité de compostage de Gbatopé a coûté 75 millions FCFA, et devrait produire en moyenne 30 tonnes de compost par jour, grâce aux sous-produits de transformation de l'ananas, notamment les peaux du produit en fertilisants.

 

L’unité de production de Gbatopé permettra à la société promotrice de satisfaire en quantité et en qualité le besoin de la centrale d'achat de la Fédération nationale des coopératives de producteurs d'ananas en compost ou fertilisants bio enrichis.

 

Selon le directeur de l'unité de transformation de l'engrais organique, Gustav Bakoundah, « c'est un pari gagné, en valorisant les déchets après la transformation de l'ananas pour répondre à une problématique de fertilisants organiques pour les producteurs ; l’unité va produire du compost enrichi, à destination des producteurs agricoles, prioritairement ceux d’ananas ».

 

La société "Label d'Or" ambitionne de produire « un compost granulé qui répond au goût des producteurs dont les premiers bénéficiaires sont les producteurs d'ananas, les maraîchers, les pépiniéristes et les fermes agroécologiques ».

 LIRE AUSSI - Côte d’Ivoire : l'ananas se mange, mais se porte aussi

Cette unité de transformation d'engrais organique permettra de recycler les déchets agricoles, notamment ceux provenant des unités de production de jus d'ananas, de gérer durablement la fertilité des sols, de booster la production biologique et l'agroécologie. « Elle vient compléter la chaine des valeurs de la filière ananas pour une meilleure rentabilité et un développement économique du Togo », souligne Gustav Bakoundah.

 

Les premiers témoignages de l’utilisation du compost granulé, à base d’ananas ressortent des résultats encourageants. « Lorsque j’ai utilisé le fertilisant en question, au lieu de récolter des ananas d’un kilogramme et demi (1,5 kg), j’en ai eu jusqu’à deux (02 kg) à trois kilogrammes et demi (03,5 kg) », relève un des producteurs d’ananas à Gbatopé.