Sécurité alimentaire : l’organisation islamique appelle à une solidarité active

Ce lundi 12 décembre marque la journée de l’Organisation islamique pour la sécurité alimentaire (OISA). Une journée pour l’organisation de passer en revue ces réalisation durant toute l’année.

Decembre 12, 2022 - 15:30
Decembre 12, 2022 - 15:30
 0
Sécurité alimentaire : l’organisation islamique appelle à une solidarité active
Encore des défis pour la sécurité alimentaire en Afrique

Cette année 2022 avait été élue "Année de l’Afrique" par l’OISA. Ainsi, tout au long de cette année, l’organisation a travaillé avec les gouvernements africains et les acteurs de développement concernés dans le paysage agricole africains et a lancé ses activités dans différents Etats-membres.

Selon l’OISA, « il est important de souligner que la justification du choix du thème principal était liée au fait que l’Afrique n’était pas sur la bonne voie pour atteindre la cible 2 de l’objectif de développement durable (ODD) visant à éradiquer la faim et à garantir l’accès de tous à des services sûrs, une alimentation nutritive et suffisante toute l’année et mettre fin à toutes les formes de malnutrition. De plus, le nombre de personnes souffrant de la faim en Afrique a augmenté de 47,9 millions depuis 2014 et s’élève désormais à 250,3 millions, soit près d’un cinquième de la population. »

La célébration de la journée d’aujourd’hui qui a regroupé le corps diplomatique accrédité au Kazakhstan et toutes les parties prenantes concernées a permis de présenter le travail accompli tout au long de l’année.

LIRE AUSSI - Togo-consommer local : une politique qui rassemble tous les citoyens

Pour cette organisation, la sécurité alimentaire en Afrique est et doit être possible si toutes les institutions internationales, régionales et nationales, soutenues par leurs Etats-membres, unissent leurs forces vers cet objectif. Ainsi, l’OISA appelle à « l’engagement d’agir conjointement vers des résultats concrets pour améliorer les systèmes alimentaires en Afrique ».

L’organisation islamique a aussi souligné que l’agriculture est la plus grande opportunité de fournir une croissance économique inclusive, des emplois et la santé au continent africain. « Aucune région du monde n’a construit une économie moderne sans avoir au préalable renforcé son secteur agricole. L’OISA est convaincue que la démonstration de solidarité active des Etats-membres de l’OCI avec les peuples africains désespérément nécessiteux et la détermination à s’engager à mettre l’accent sur leur sécurité alimentaire et leur développement agricole en cette période très difficile et critique de l’histoire du continent devrait être la priorité absolue de l’IOFS et doit être mise en œuvre sans plus tarder ».

 

Elom SOGBALI Linguistique, journaliste et animatrice