Nigeria : 2,5 milliards de dollars investis pour produire 3 millions de tonnes d’engrais par an

Nigeria : 2,5 milliards de dollars investis pour produire 3 millions de tonnes d’engrais par an
Silo d'une usine de production d'engrais

Dangote Group vient de concrétiser un ambitieux projet, en lançant officiellement le mois dernier son unité de production d’urée en granulés qui s’étend sur 500 hectares dans la zone franche de Lekki au Sud-Est de Lagos, la capitale économique du Nigeria. D’une capacité de production annuelle de 3 millions de tonnes d’engrais à base d’urée et d’ammoniac, l’usine est la seconde plus importante installation du genre dans le monde et la plus grande d’Afrique.

L’unité ayant nécessité un investissement de 2 milliards 500 millions de dollars,  dépendra d’un approvisionnement en gaz à hauteur de 70 millions de pieds cubes par jour du producteur américain "Chevron" et de la "Nigeria Gas Company". Les autorités nigérianes entendent ainsi faire de leur pays, un exportateur net d’engrais, avec des cargaisons destinées non seulement à l’Afrique subsaharienne, mais aussi au marché international avec comme destinations, le Brésil, les Etats-Unis, l’Inde et le Mexique.

Tout en exprimant sa joie lors de la mise en service de la grande usine, le président nigérian, Muhammadu Buhari a fait savoir que « cette grande industrie d’engrais permettra d’accélérer les efforts de son gouvernement pour une autosuffisance alimentaire. Le pays bénéficiera aussi des devises étrangères qui seront générées grâce à l’exportation du surplus de production ».

L’implantation de l’usine d’engrais intervient à un moment particulièrement critique où le commerce mondial de la matière est perturbé par la guerre russo-ukrainienne.

Dans un tel contexte, le Nigeria pourrait émerger comme une alternative pour de nombreux importateurs, notamment africains.

 

LIRE AUSSI - Nigéria : 73 millions de dollars injectés dans la filière canne à sucre

 

Pour de nombreux experts, le contexte économique mondial est également opportun pour l'Afrique, car il peut permettre au continent de transformer ses contraintes en opportunités. L’homme d'affaires nigérian à la tête du mégaprojet, Aliko Dangote a déclaré que « cette usine arrive au bon moment avec le conflit entre l'Ukraine et la Russie, car les deux pays contrôlent des quantités substantielles d'intrants agricoles ».

La nouvelle usine devrait également éviter à l'État nigérian de débourser d'énormes ressources chaque année pour les importations.