Togo: maladie à virus Marburg, des signes précurseurs

Togo: maladie à virus Marburg, des signes précurseurs
Chauve-sourie

Le ministère de la santé appelle à renforcer le dispositif de gestion sanitaire lié à la maladie à virus Marburg, après la détection de la maladie au Ghana.

Il appelle la population au respect des mesures d’urgence pour éviter toute contamination ou toute manipulation de certains animaux, en l’occurrence la chauve-souris sans protection.

Pour éviter cette maladie, le ministère de la santé rappelle à la population les gestes à adopter pour contrer la maladie et les mesures barrières à tenir.

LIRE AUSSI-Togo : la grippe aviaire H5N1 se signale au Nord, les autorités prennent des dispositions

 

Pour le ministre Professeur Moustafa MIJIYAWA, pour se prévenir de cette maladie, il faut régulièrement se laver les mains à l’eau et au savon, éviter tout contact avec le sang, les selles, les urines, la salive, les vomissures et autres liquides biologiques. Il faut éviter de manipuler, en l’absence de toutes mesures de protection adaptée, le corps d’une personne suspectée, décédée de maladie à virus Marburg, et éviter d’être exposé aux chauves-souris ou de les manipuler.

 

Le ministère de la santé intensifie des démarches pour lutter contre l’apparition de cette maladie sur le territoire togolais. Parmi les initiatives entreprises, on note le renforcement de la surveillance épidémiologique à travers l’alerte précoce, la notification et les investigations, l’organisation de la prise en charge d’éventuels cas, la sensibilisation de la population, surtout à risque sur les mesures préventives et la conduite à tenir devant des signes de suspicion. 

Pour reconnaître quelqu’un atteint de cette maladie, il faut qu’il présente des signes semblables à d’autres types de fièvres virales hémorragiques à savoir : la fièvre, la faiblesse intense, les maux de tête, l'irritation de la gorge, les douleurs musculaires, les thoraciques ou abdominales, les nausées, les vomissements, les diarrhées. Ces signes peuvent s’accompagner ou non de saignement.

 

Le ministère recommande à toute personne suspecte présentant ces signes ou symptômes de se rapprocher d’un centre de santé le plus proche pour une prise en charge rapide.