L’OMS appelle à taxer les boissons sucrées !

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les gouvernements à introduire des taxes sur les boissons sucrées (SSB) pour sauver des vies et prévenir les maladies.

Decembre 26, 2022 - 14:43
Janvier 4, 2023 - 16:28
 0
L’OMS appelle à taxer les boissons sucrées !
Attention à la consommation des boissons sucrées et gazeuses (image illustrative, copyright au propriétaire)

L’appel de l’organisation onusienne est contenu dans son premier manuel fiscal mondial pour les taxes sur les boissons sucrées, publié en novembre 2022. Le manuel est un guide de référence qui fournit des considérations et des stratégies clés aux pays pour développer, concevoir et mettre en œuvre des taxes SSB. Il souligne qu’au moins 85 pays appliquent un certain type d'imposition sur les SSB, avec des retours positifs notamment en Afrique du Sud, au Mexique et au Royaume-Uni.

Pour justifier sa position, l’OMS observe également que la mise en place de taxes sur les boissons sucrées (SSB), augmente les prix des produits et réduit la demande, ce qui entraîne une baisse des achats.

C’est un fait avéré !

Les boissons sucrées ont des effets désastreux sur l’organisme. Consommées régulièrement, elles peuvent non seulement devenir une cause de surpoids, mais aussi être à l’origine de nombreuses pathologies, d’après les spécialistes. Et, contrairement à ce qu’on pense souvent, le sucre n’est pas le seul coupable. L’Organisation mondiale de la santé soutient que la consommation régulière de boissons sucrées, y compris les boissons gazeuses, le lait aromatisé, les boissons énergisantes, les eaux vitaminées, les jus de fruits et les thés glacés sucrés, est associée à un risque accru de caries dentaires, de diabète de type 2, de prise de poids et d'obésité, de maladies cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et de cancer.

LIRE AUSSI - Café : quelques bienfaits pour l’organisme

L'obésité est cause d'au moins treize (13) types de cancer différents et susceptible d'être directement responsable d'au moins 200.000 nouveaux cas de cancer par an, selon l'OMS. « Ce chiffre devrait encore augmenter dans les années à venir », prévient l'organisation.

Alors qu’aucune fonction ni aucun organe ne semblent épargnés par les effets toxiques des boissons sucrés, on a de la peine à énumérer les bienfaits de ces dernières ! Leur pouvoir désaltérant et rafraîchissant par grosse chaleur, peut-être ? Mais de toute évidence, le jeu n’en vaut pas chandelle. Mieux vaut leur préférer un grand verre d’eau.

Jacques Sourou DOUTI Journaliste, Consultant en communication pour le développement | Directeur de publication de Nzaranews