Les plantes s’auto défendent aux agressions extérieures

Les plantes s’auto défendent aux agressions extérieures
La culture de tomate

Selon une récente étude, à l’instar de notre système nerveux, les tomates informent le reste de la plante des attaques extérieurs. Ce mécanisme permettrait aux plants de tomates de produire des composés chimiques défensifs.

Selon cette étude publiée dans la revue Frontiers in Sustainable Food Systems, des plantes ont développé de nombreux mécanismes pour se prémunir des attaques extérieures. Les recherches ont mis en évidence la façon dont les informations relatives à la défense de la plante sont relayées chez la tomate.

Les plants de tomate envoient des signaux électriques au reste de la plante lorsqu’ils sont attaqués par des insectes, ou malade. Ils peuvent par exemple émettre des composés chimiques dans l’air pour avertir les autres plants aux alentours de la menace. Ainsi, les autres plants peuvent mettre au point différents systèmes contre la venue de ces nuisibles.

LIRE AUSSI - Togo : vers un diagnostic complet des laboratoires d’analyses agroalimentaires

Les échanges électriques transitent dans la sève, font office de système nerveux à la plante. Cependant, ces signaux transmis par la sève ne sont pas pour autant identiques au système nerveux humain qui est d’ailleurs très complexe. Un végétal ne possède ni système nerveux central qui contrôle les fonctions essentielles, ni nocicepteurs.  

Les scientifiques se sont aussi intéressés aux échanges entre les fruits et la plante. Il ressort que bien que le fruit soit une entité assez autonome de la plante ayant un cycle de vie propre, il reste en contact continu avec celle qui l’alimente. Il peut ainsi partager des informations capitales pour la plante comme lorsqu’il est victime d’attaques par des prédateurs. Les autres parties du plant seront donc averties et capables de déclencher des mécanismes de défense.

Source: science&vie