Environnement : bientôt un traité mondial de lutte contre la pollution plastique ?

La deuxième session de négociations sur le tout premier traité mondial de lutte contre la pollution plastique, a terminé ses travaux, le 02 juin 2023 au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture à Paris (France), a appris Nzaranews de source onusienne. Des représentants d'entreprises et d’organisations non gouvernementales et les délégations de quelque 170 pays ont participé aux discussions qui visaient à définir les premiers contours d'un traité contraignant sur la pollution plastique.

Juin 5, 2023 - 09:57
Juin 5, 2023 - 09:56
 0
Environnement : bientôt un traité mondial de lutte contre la pollution plastique ?
Mettre fin à la pollution plastique

Organisées sous l'égide de l’Organisation des Nations unies (Onu), les négociations portaient sur les mesures de contrôle qui pouvaient être prises, afin de mettre fin à la pollution plastique. Il fallait développer, du 29 mai au 02 juin 2023, des plans à l'échelle nationale ou fixer des objectifs mondiaux pour résoudre le problème.

Dans la capitale française, les pays ont convenu de préparer un « projet zéro », c’est-à-dire un texte qui deviendrait à terme, un traité juridiquement contraignant sur les plastiques. Le texte de ce projet devrait présenter les diverses options formulées, après avoir entendu les positions des différents pays d'ici le début du prochain cycle de négociations, qui se tiendra en novembre 2023 au Kenya.

Les pays ont également décidé de travailler le champ d'application du texte ou ses principes futurs entre les cycles de négociations. Une première version du texte devrait être élaborée d'ici la fin de l'année prochaine. 

LIRE AUSSI - COP15 : une entente "historique" pour freiner le déclin rapide de la biodiversité

L’impact de certains plastiques et des produits chimiques sur la santé

Les déchets plastiques menacent les écosystèmes océaniques dont toute l’humanité dépend pour sa nourriture, son oxygène, ses moyens de subsistance et son bien-être. L’implication de certains plastiques et des produits chimiques qui les composent ne fait plus de doute dans certaines affections. Ils « provoquent des maladies, des déficiences et une mortalité prématurée à chaque étape de son cycle de vie », développe ainsi une étude du Centre scientifique de Monaco, la Fondation Minderoo, selon qui les répercussions « touchent de manière disproportionnée les communautés vulnérables, à faible revenu et minoritaires, en particulier les enfants ».

Selon plusieurs études, chaque minute, 15 tonnes de plastiques sont rejetées dans l'océan et les débris plastiques constituent 85% des matériaux polluants en mer. C'est pourquoi à l'échelle internationale, les États ont décidé de lutter conjointement contre la prolifération du plastique, de façon contraignante. 

En mars 2022, à Nairobi (Kenya), 175 Nations s'engageaient à élaborer un accord juridique contraignant sur la pollution plastique. Neuf mois plus tard, un premier cycle de négociations réunissait ces mêmes pays en Uruguay. Celles qui viennent de se terminer au siège de l’Unesco à Paris, avait pour impératif d’entrer un peu plus encore dans le concret, jusqu’à espérer une première ébauche de traité.

Qu’est-ce le traité mondial contre la pollution plastique ?

Le traité mondial contre la pollution plastique est directement issu d’une résolution de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement, adoptée en mars 2022. Celle-ci ouvre la voie à une négociation, étalée sur deux ans et mobilisant 193 États, qui aboutira à un texte contraignant et comportant des mesures prenant en compte l’ensemble du cycle de vie des plastiques, depuis leur production, leur consommation et jusqu’à leur fin de vie. Une fois le texte finalisé, les États seront invités à le ratifier.

Jacques Sourou DOUTI Journaliste, Consultant en communication pour le développement | Directeur de publication de Nzaranews