Engrais - Burkina-Faso : de la nécessité de limiter la dépendance

Engrais - Burkina-Faso : de la nécessité de limiter la dépendance
Inoussa Ouédraogo, président du conseil d'administration de la Caima

Au moment où beaucoup de pays s’inquiètent de l’approvisionnement en engrais à cause du conflit en Ukraine et face aux difficultés de livraison de commande, le gouvernement burkinabè fait recours à sa Centrale d’approvisionnement en intrants et matériels agricoles (Caima) mise en place en juin 2020.

Face aux difficultés d’approvisionnement en engrais chimique rencontrées l’année dernière en raison de la crise sanitaire et la fermeture des frontières avec comme conséquence la baisse des rendements conduisant à une crise alimentaire dans certaines régions, le gouvernement burkinabè a rapidement pris ses dispositions.

 

La Caima regroupe l’Etat et les associations de producteurs avec pour mission de contribuer à assurer l’approvisionnement régulier du pays en intrants et matériels agricoles tant en quantité qu’en qualité et à un prix compétitif.

 

La centrale mis en place il y’ a moins d’un an, sera opérationnelle avec l’acquisition d’intrants pour préparer la campagne agricole humide 2022/2023.

 

LIRE AUSSI - Togo : engrais disponibles, la subvention sera-t-elle au rendez-vous ?

 

Le ministre de l’Agriculture, Delwendé Innocent Kiba y a fait une visite de terrain ce mardi.

Cette année 2022, nous avons décidé d’accompagner la Caima afin qu’elle puisse jouer pleinement son rôle dans le secteur agro-pastoral. L’idée c’est d’avoir des stocks conséquents’ a déclaré le ministre.

 

Le pays a besoin de 211 856 tonnes de NPK et de 79 376 tonnes d’urées selon le gouvernement. Pour cette année, la Caima s’est fixé pour objectif de mettre à la disposition des producteurs burkinabè et dans les meilleurs délais, près de 200 000 tonnes de NPK et plus de 100 000 tonnes d’urées.

Pour l’heure, le prix de revient de ces engrais n’est pas encore une priorité. ‘Pour l’instant notre priorité, c’est de faire en sorte que les engrais soient accessibles géographiquement’ a déclaré le directeur général de la centrale, M. Passam-Manégré Zida.

Le président du conseil d’administration de la Caima, Inoussa Ouédraogo renchéri en ces mots : ‘La disponibilité de l’engrais sur tout le territoire national est notre priorité