Développement : "389 millions de personnes en Afrique subsaharienne sont en situation d'extrême pauvreté", selon la Banque mondiale

Développement : "389 millions de personnes en Afrique subsaharienne sont en situation d'extrême pauvreté", selon la Banque mondiale
Le taux de pauvreté élevé, un enjeu majeur pour l'Afrique subsaharienne.

L’Afrique subsaharienne possède le taux de pauvreté le plus élevé du monde et estimé à environ 35%. En d'autres termes, 35% personnes en Afrique subsahariennes vivent avec moins de 2,15 dollars (moins 1 500 FCFA) par jour, selon le nouveau seuil international d'extrême pauvreté, publié par la Banque mondiale.

Selon le rapport de l’institution financière internationale, 389 millions de personnes en Afrique subsaharienne sont en situation d'extrême pauvreté soit 60% des individus sur la planète.

L’éradication de ce niveau élevé de pauvreté reste donc un important défi pour les pays de la région. Pour ce faire, indique la Banque mondiale, "ils devront maintenir un taux de croissance du PIB par habitant de 9% par an jusqu'en 2030". Ce qui semble très peu probable vu que leur PIB par habitant n'a progressé que de 1,2% en moyenne au cours de la décennie précédente.

L’institution de Breton Wood propose trois mesures aux pays africains pour sortir de ce marasme de pauvreté : "il s'agit d’éviter les subventions générales et accroitre les transferts monétaires ciblés, de miser sur la croissance à long terme et d'accroitre la mobilisation les recettes intérieures sans pénaliser les pauvres", souligne le texte publié par la Banque mondiale.

Des effets de la guerre en Ukraine sur la croissance régionale ?

Le conflit russo-ukrainien est venu s'ajouter aux facteurs qui freinent la reprise dans la région. Même si les liens commerciaux et financiers directs avec la Russie et l'Ukraine sont faibles, ladite guerre a vraisemblablement une incidence sur les économies d'Afrique subsaharienne via le renchérissement des produits de base, la hausse de l’inflation alimentaire, énergétique et globale, le resserrement des conditions financières mondiales et la contraction des flux de capitaux étrangers dirigés vers la région.

L’Afrique compte à la fois des pays à revenu faible, à revenu intermédiaire de la tranche inférieure et de la tranche supérieure ainsi que des pays à revenu élevé. On trouve sur le continent 22 pays fragiles ou en situation de conflit et 13 petits États faiblement peuplés, au territoire restreint et disposant d’un capital humain limité.