Togo : Le projet RESADE contre l’insécurité alimentaire

Le 21 juillet 2021, une rencontre à Lomé entre les parties prenantes, notamment l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) et le Centre international pour l’agriculture biosaline l’ICBA, a permis le partage des résultats des activités réalisées dans le cadre du projet d’amélioration de la résilience agricole à la salinité par le développement et la promotion de technologies adaptées aux producteurs vulnérables (RESADE).  

Il ressort qu’en deux ans, le projet a permis, entre autres, l’élaboration de la monographie du système agricole au Togo, l’étude sur l’irrigation au Togo, l’établissement de la carte de salinité des régions de la Kara et Centrale, la construction des sites de bonnes pratiques, l’étude socio-économique de base de la préfecture de l’Avé, précisément à Assahoun où un site de démonstration a été mis en place.

Initié en 2019 par l’ICBA et cofinancé par la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) et le Fond International pour le Développement Agricole (FIDA), ce projet vise à améliorer la sécurité alimentaire et à réduire la pauvreté chez les petits agriculteurs, en particulier les femmes dans les zones touchées par la salinité en Gambie, au Libéria, en Sierra Leone, au Botswana, au Mozambique, en Namibie et au Togo.

La salinité touche plus 19 millions de terres cultivables dans le monde en général, et en Afrique subsaharienne en particulier. Elle provoque la réduction des rendements et occasionne ainsi l’insécurité alimentaire. Au Togo, les terres salines et sodiques ont été identifiées le long de la lagune, du Lac-Togo au fleuve Mono, et le long de la vallée du fleuve Zio. Les sites de production intensive comme la zone de culture maraichère d’Atti Apédokoè sont également affectés par la salinité.

Selon les chercheurs, la salinité des sols est causée par des pratiques d’irrigation inappropriées (utilisation excessive d’engrais, irrigation entraînant une saturation en eau) qui conduisent à l’engorgement et à l’intrusion d’eau de mer dans les sols agricoles des zones côtières.

Julles AHADO

Togo : Les agrégate
Togo : L’économie

cnbcdytriutodsgxvcx

gkhfgfduryfjhcvvcjhuyiurtzscxvbcnv,

gkhfgfduryfjhcvvcgkhfgfduryfjhcvvcgkhf

fr_FRFrench