Climat : un nouveau sommet mondial pour rien !

Le sommet de Paris n’a pas créé "le choc de financement", comme le disait le président français, Emmanuel Macron, à l’ouverture le 22 juin 2023, du forum sur un « nouveau pacte financier ». D’aucuns parlent de "déception", car aucune grande décision n’a émergé du sommet, encore moins des mesures immédiates et applicables. Le président Macron qui est à l’initiative de ce sommet s’est toutefois félicité que "les objectifs communs soient dégagés", a appris Nzaranews de sources proches du sommet.

Juin 23, 2023 - 17:06
Juin 23, 2023 - 16:36
 0
Climat : un nouveau sommet mondial pour rien !
Des militants écologistes, manifestant contre la pollution en marge du sommet de Paris

Le sommet de Paris était absolument nécessaire, parce qu’il fallait un nouveau cadre de solidarité entre les pays du Sud et ceux du Nord. Mais les positions semblaient irréconciliables, deux positions s’étant dégagées. Le Sud demandait la fin du système financier mondial, tandis que les pays du Nord, notamment ceux du G-20 voulaient une réforme du système. 

Emmanuel Macron a évoqué un "consensus complet" pour "réformer en profondeur" le système financier mondial, afin de le rendre "plus efficace, plus équitable et plus adapté au monde d'aujourd'hui". 

Devant une quarantaine de chefs d'État et de gouvernement, il a ajouté qu’"il faut commencer le travail dès maintenant", en annonçant une "réunion de suivi" à Paris dans deux ans pour mieux s'armer financièrement dans la lutte contre la pauvreté et le réchauffement climatique.

LIRE AUSSI - COP27 : l'ONU exhorte le monde à agir, d’anciens chefs d’État africains se mobilisent

Les principales annonces

Les dirigeants et chefs d'État ont décidé d'accélérer sur la question de la dette, qui touche de nombreux pays du Sud. L'objectif de mobilisation de 100 milliards de dollars via la réallocation de droits de tirage spéciaux a également été atteint, au profit des populations les plus vulnérables. La Banque mondiale prévoit ainsi d'intégrer une nouvelle clause de suspension du paiement de la dette en cas de catastrophe naturelle.

Le Fonds monétaire international (FMI) va, pour sa part, augmenter à 100 milliards de dollars ses financements pour les pays pauvres, via les droits de tirages spéciaux (DTS), des actifs de réserve qui peuvent être échangés contre leur équivalent en devises.

Un accord sur la création d'une taxe internationale sur le transport maritime – le secteur n'est pas taxé – était très attendu, mais l'idée n’a pas fait pas consensus. L'adoption d'une éventuelle taxe sera débattue en juillet 2023 par les acteurs du secteur qui se réunissent au sein de l'Organisation maritime mondiale.

Un sommet décrié par les ONG 

L’organisation non gouvernementale française, « Attac » a dénoncé un "sommet du greenwashing et une opération de communication". 

Greenpeace France, CARE France et 350.org ont de leur côté projeté sur la façade du palais Brongniart, où se tenait le sommet, un message revendicatif pour réclamer une taxation des industries les plus polluantes. 

Plusieurs associations rassemblées à la place de la République à Paris, ont protesté contre le financement des énergies fossiles.

Jacques Sourou DOUTI Journaliste, Consultant en communication pour le développement | Directeur de publication de Nzaranews