Changement climatique : l’Afrique perd entre 5 et 15% de son PIB par habitant chaque année

Changement climatique : l’Afrique perd entre 5 et 15% de son PIB par habitant chaque année
Table ronde en Egypte

La Banque africaine de développement (BAD), a indiqué dans un communiqué diffusé ce mardi 13 septembre 2022 que l’Afrique perd entre 5 et 15% de croissance de son Produit intérieur brut (PIB) par habitant en raison du changement climatique et de ses effets connexes.

Le vice-président du Groupe de la Banque africaine de développement, Kevin Urama avait déclaré le 7 septembre dernier au Caire lors d’une table ronde que pour respecter ses Contributions déterminées au niveau national (CDN), le continent a besoin d’environ 1 600 milliards de dollars entre 2022 et 2030. « Collectivement, les pays africains n’ont reçu que 18,3 milliards de dollars de financement climatique entre 2016 et 2019… Il en résulte un déficit de financement climatique pouvant atteindre 1288,2 milliards de dollars par an de 2020 à 2030 », a affirmé Urama dans les propos relayés par le communiqué.

Il souligne que le changement climatique affecte gravement l’Afrique, alors qu’il ne contribue qu’à 3% aux émissions mondiales. Ces montants traduisent la réalité de la crise. Il précise aussi que la communauté internationale doit respecter son engagement de fournir 100 milliards de dollars pour aider les pays en développement et les économies africaines à atténuer les effets du changement climatique et à s’y adapter. « Investir dans l’adaptation au changement climatique dans le contexte d’un développement durable est le meilleur moyen de faire face aux impacts du changement climatique » a-t-il déclaré.

L’économiste et vice-président du groupe de la BAD a aussi affirmé que l’Afrique dispose d’un fort potentiel en matière d’opportunités d’investissement verts que le secteur privé, y compris les banques pourrait exploiter.

LIRE AUSSI : Elevage des chèvres, résilient au changement climatique